Cette partie n’a pas vocation à remplacer la consultation vétérinaire, bien au contraire.

Les buts sont :  
  1. Savoir identifier les urgences parmi les petits soucis de santé qui peuvent attendre. Il est courant que les lapins tombent malade le samedi soir à 23h. La question se pose alors de consulter en catastrophe le soir même, d’y aller le lendemain en mode véto de garde, ou d’attendre le lundi sur les horaires habituels. Ici, vous apprendrez à repérer les cas urgents.
  2. Connaitre les différentes issues possibles à partir des symptômes de votre lapin. C’est souvent moins déstabilisant d’arriver chez le vétérinaire en sachant les diverses possibilités ainsi que les examens qui attendent votre lapin. Vous pouvez vous préparer mentalement à ce qui va suivre.
  3. Vérifier que le vétérinaire sait ce qu’il fait. Cela peut paraître déconcertant de devoir vous renseigner par vous-même plutôt que de faire confiance aveuglement au professionnel de santé. Mais comme abordé dans la partie sur les vétérinaires, certains n’ont pas les connaissances suffisantes en lapin. Si vous arrivez en mode totalement naïf, vous ne saurez pas si votre véto suit les procédures habituelles, ou s’il improvise un traitement. Et cela peut malheureusement retarder la guérison de votre animal, voire dans les pires cas, lui être fatal.
    Connaitre les bases permet aussi de lui poser des questions : pourquoi n’investigue-t-il pas telle piste par exemple ? Ou est-ce qu’il serait utile de faire passer tel examen ? Vous pourrez donc détecter un vétérinaire non NAC et en changer à temps, mais aussi faire des propositions et montrer que vous connaissez un minimum le sujet.
  4. Comprendre ce que le vétérinaire vous explique. Il est très facile et rapide d’être noyé sous le jargon médical… Le stress lorsque l’animal est vraiment dans un état grave, fait que nous sommes moins concentrés sur les explications du véto que sur notre peur et notre chagrin. Connaitre les différentes maladies et les examens permettant de les identifier vous permettra d’être moins perdu lorsque le vétérinaire vous expliquera toutes les recherches effectuées.



Le manque d’appétit

Si votre lapin mange moins que d’habitude voire ne mange plus du tout, cette partie est faite pour vous.



Les éternuements

Les éternuements du lapins peuvent avoir diverses causes. Ce n’est jamais anodin !



La tête penchée

Si votre lapin penche la tête ou se met à avoir des pertes d’équilibre.



Les plaies sous les pattes

Votre lapin perd ses poils sous les pattes ? Il ne faut pas laisser cela s’installer.



Les yeux qui coulent

Diverses causes peuvent amener à des écoulements occulaires.



Les selles anormales

Si vous retrouvez des crottes molles voire liquides.



Les problèmes urinaires

Si votre lapin a mal lorsqu’il fait pipi, ou que vous retrouvez du sable dans son urine.