Chez la femelle
La stérilisation de la femelle est primordiale. Jusqu'à 80% des lapines développent une tumeur de l'utérus passées 5 ans.

Comment est-ce possible ? Qu'en est-il dans la nature ?
Les lapines de garenne vivent moins de 3 ans, entre les prédateurs, les maladies... Elles n'atteignent donc pas l'âge où les lapines domestiques déclarent la tumeur. Il faut savoir que la lapine n'a pas de chaleurs comme le chien ou le chat, et pas de règles non plus (une lapine qui saigne, ce n'est pas normal !). Elle est disponible en permanence, et peut d'ailleurs être refécondée par le mâle 5 min après la mise bas. Le statut de proie des lapins fait qu'ils doivent se reproduire le plus possible afin de faire perdurer l'espèce. Cet afflux d'hormones qui assaille la lapine en permanence pendant des années pourrait donc être la cause de ses soucis de santé.
Le fait d'avoir une ou plusieurs portées ne change pas le problème, il est donc inutile de vous lancer dans la reproduction avec le but d'améliorer sa santé. L'unique solution est l'ovario-hystérectomie : le retrait des ovaires et de l'utérus. Le risque de tumeur de l'utérus est donc nul vu qu'il a été retiré. L'ovariectomie (retrait des ovaires uniquement) est donc insuffisante...

Pourquoi ne pas attendre que la tumeur se déclare ?
La tumeur , si elle est décelée à temps (pas facile car peu de symptômes), sera retirée en effectuant une ovario-hystérectomie. Bien entendu, l'opération sera plus risquée sur une lapine souffrante (voire âgée) que lors d'une stérilisation préventive. De plus, il est malheureusement fréquent que la tumeur se soit propagée en métastases jusqu'aux poumons : c'est la catastrophe ! L'idéal est donc d'effectuer la stérilisation dès 6 mois ou en tout cas de préférence avant 2 ans. La lapine est jeune et en bonne santé, elle sera tranquille pour le reste de sa vie (et vous aussi !). Il est toujours possible d'opérer une lapine plus vieille, tout dépend de son état de santé. Dans ce cas, ce n'est plus une opération préventive, l'utérus retiré est bien souvent très abimé.

La stérilisation apporte également d'autres avantages :
  • l'arrêt des grossesses nerveuses : la lapine non stérilisée peut penser à tord qu'elle est gestante. Elle va donc se faire un nid avec du foin et/ou en s'arrachant des poils. C'est une situation stressante et épuisante pour elle.
  • la cohabitation avec d'autres lapins : la cohabitation avec un mâle peut se faire sans risque d'avoir des portées sur portées jusqu'à l'épuisement de la lapine. Les cohabitations entre femelles, souvent difficiles surtout en intérieur, sont facilitées si les lapines sont stérilisées.
  • la propreté : certaines lapines marquent leur territoire tant qu'elles ne sont pas stérilisées. La principale conséquence est qu'elles se retrouvent enfermées pour éviter qu'elles ne salissent. En plus d'être frustrées par leurs hormones, ces lapines se retrouvent alors privées de liberté : double peine. (plus d'infos sur la propreté ici)
  • la diminution de l'agressivité : les lapines assaillies par leurs hormones peuvent se montrer plus territoriales et plus agressives. Cela peut mettre un gros frein dans les relations avec les autres membres de la famille.

Si vous décidez d'adopter une lapine, il est donc nécessaire de la stériliser. Si vous trouvez la stérilisation contre-nature, n'adoptez pas car la domestication est elle aussi contre-nature. Et c'est cette même domestication et l'allongement de la vie qui amènent aux tumeurs de l'utérus.

Chez le mâle
Contrairement aux femelles, la raison principale de la castration n'est pas la santé du lapin. Bien sûr, celle-ci permet d'éviter la tumeur des testicules. Cependant, elle n'est pas aussi récurrente que la tumeur utérine chez la femelle. Pourtant la castration reste très importante. Elle permet :

  • de libérer le lapin de toutes ses frustrations hormonales : parades amoureuses, honk honk (petits bruits comme des grognements lors de l'excitation sexuelle), envie de monter tout et n'importe quoi. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, tout ceci est fatiguant et frustrant chez le lapin de compagnie. Il ne doit plus se reproduire à la chaine pour faire perdurer l'espèce. Mais son instinct le pousse à continuer ces comportements. De la même façon que le lapin domestique qui n'a plus à fuir les prédateurs peut toujours être sur ses gardes, les comportements sexuels empêchent le lapin de compagnie de vivre sa vie pleinement, dans l'environnement enrichissant que vous lui avez construit.
  • d'en finir avec le marquage de territoire (pipis et crottes) lié aux hormones : certains lapins peuvent tout à fait être propres en litière. La seule raison pour laquelle ils ne le sont pas, c'est qu'ils ne sont pas stérilisés. Un lapin est plus heureux en étant castré et en liberté. Plutôt qu'entier mais enfermé pour ne pas qu'il salisse. (plus d'infos sur la propreté ici)
  • de pouvoir le faire cohabiter avec d'autres lapins. La cohabitation la plus simple est mâle castré et femelle stérilisée. On pourrait penser que la stérilisation de la femelle suffit, puisqu'elle évite la reproduction. Effectivement elle est primordiale ! Cependant un mâle non castré risque d'être très entreprenant avec la pauvre lapine, qui sera en mode "balance ton lapin". La cohabitation entre mâles est assez complexe (même entre frères), et si les mâles ne sont pas castrés tous les 2, il est fort probable qu'ils s'entretuent une fois devenus adultes.
  • de pouvoir faire plus sereinement une cohabitation avec chien et chat. Si le lapin essaie de les monter, il est possible que le chien ou le chat n'apprécie pas, ce qui peut mettre en danger le chaud lapin.
  • d'en finir avec l'agressivité liée aux hormones. Le lapin entier peut se montrer territorial ce qui va dégrader les relations avec les membres de la famille... Pouvant parfois amener à un abandon, alors qu'il s'agit là d'un comportement normal de lapin non castré. Et non, malgré sa bouille, ce n'est pas une peluche !

Le lapin peut avoir tous ces comportements dès ses 3 mois. La castration est cependant réalisable vers 6 mois, lorsque ses testicules sont suffisament descendus. Il faut donc être patient plusieurs semaines avant la castration, puis jusqu'à un mois après, le temps que les hormones disparaissent totalement, ce qui n'est pas instantané. A l'inverse, certains lapins ont une adolescence tardive, parfois au bout de plusieurs années. Il peut être tentant de ne pas les stériliser tant qu'ils ne présentent pas de comportement sexuel. Attention cependant ! Le jeune lapin de 6 mois en parfaite santé peut être castré sans risque particulier, et lui comme vous êtes tranquilles. Lorsque le lapin plus âgé se met à être sale, agressif... il peut avoir eu des soucis de santé dans l'intervalle, ne permettant plus sa stérilisation de manière sécuritaire. Cela veut dire qu'il sera tiraillé par ses hormones toute sa vie.

De la même manière, vous ne voulez peut-être pas d'autres lapins dans l'immédiat, mais la situation peut évoluer. Vous aurez peut-être un plus grand logement dans quelques années ou gagnerez plus d'argent pour assurer les frais de 2 lapins. Peut-être aussi que vous trouverez un lapin abandonné que vous voudrez finalement garder alors que vous aviez toujours refusé cette possibilité. Si votre lapin est trop faible pour être castré, il peut y avoir des regrets par rapport à la cohabitation...

Quel est l'âge maximum pour la castration ?
Il n'y a pas d'âge à proprement parler. Des associations récupèrent des lapins de 7 ou 8 ans et les castrent sans problème. Tout dépend de l'état du lapin. Un lapin de 8 ans en super forme peut être opérable. A l'inverse, un lapin de 4 ans avec des gros problèmes de santé peut être jugé non opérable. C'est au vétérinaire spécialisé NAC de juger en fonction du check-up qu'il aura effectué.

Les risques
Toute anesthésie a des risques, que ce soit sur les lapins, les chiens et même les humains. Le risque 0 n'existe pas. Cependant, la légende du lapin trop fragile pour être anesthésié est fausse. Si le vétérinaire procède comme il le faut, et que votre lapin n'a pas de soucis de santé, c'est vraiment très rare qu'il y ait un problème. Si vous regardez les lapins à l'adoption dans les bonnes associations (Marguerite & Cie, White Rabbit, Happy Bunny...), vous remarquerez que mâles comme femelles sont tous stérilisés. Même ceux assez âgés, et parfois même ceux ayant eu des soucis de santé, mais jugés aptes par le vétérinaire.

Bien sûr, si l'on compare la castration et l'ovario-hystérectomie, cette dernière est plus invasive. Là où le mâle a des organes sexuels externes, donc faciles à enlever, il faut inciser la femelle pour la stériliser. Cela peut faire peur à certains vétérinaires non NAC, qui n'ayant pas les connaissances nécessaires, vous affirmeront que la stérilisation de la lapine est trop dangereuse ou inutile. Ceci est faux : pour les spécialistes, cela reste une opération de routine. Il faut cependant respecter plusieurs points :
  • avoir soigneusement vérifier l'état de santé du lapin, avec un check-up complet. Dans le cas de la présence d'une tumeur sur l'appareil reproducteur, il vaut mieux opérer rapidement. Cependant, si le lapin a une maladie qui augmente les risques, il vaut mieux attendre son rétablisement.
  • ne surtout pas mettre le lapin à jeun. La raison pour laquelle il est recommandé de mettre un chien ou un chat à jeun avant une opération, c'est pour éviter tout risque de vomissement . Or, le lapin est incapable de vomir, son estomac ne le lui permet pas. Un vétérinaire qui veut opérer votre lapin mais ne sait pas cela, c'est déjà mauvais signe. Mais le plus grave, en plus d'être inutile, c'est que mettre un lapin à jeun est tout simplement très dangereux. Le transit du lapin doit fonctionner en permanence. Un des risques lors d'une opération (stérilisation ou autre), c'est qu'il ne veuille pas remanger à son réveil. Comme nous, entre le fait d'être un peu dans les vappes et d'avoir un peu mal, il peut manquer d'appétit. Là où l'humain se rattrapera quelques jours plus tard, chez le lapin une anorexie de 24h peut être mortelle. Mettre un lapin à jeun avant l'opération, et arrêter son transit volontairement, c'est juste inadmissible !
  • pratiquer une anesthésie gazeuse. Il n'est pas question d'anesthésier un lapin comme on anesthésie un chien. Le vétérinaire doit savoir endormir un NAC dans les règles. L'anesthésie fixe est donc à proscrire.


Gérer le retour
Plusieurs choses sont à prévoir lors du retour de votre animal:
  • prévoir une litière douce, de préférence un drybed ou une alèse. Cela évitera d'abîmer la plaie.
  • prévoir du gavage. Si votre lapin ne remange pas de lui-même, il faut lui donner de la nourriture forcée, comme un médicament. Cela peut paraitre barbare dit comme ça, mais ça n'est rien de plus qu'une bouillie donnée à la pipette, comme les antidouleurs. Et surtout, c'est vital !!! Le plus simple c'est d'avoir du Critical Care® (acheté sur internet ou auprès de votre vétérinaire). Il s'agit de mélanger la poudre avec de l'eau, de manière à avoir la consistance d'une compote. Si votre vétérinaire est un minimum compétent, il doit lui-même vous expliquer comment faire. A moins d'avoir une hospitalisation le temps de la reprise du transit. C'est un peu plus cher mais très agréable : vous récupérez le lapin quand il remange, c'est votre vétérinaire qui s'occupe du gavage. Sinon, n'hésitez pas à lui en parler pour connaitre les doses selon le poids de votre lapin !
  • surveiller la plaie, qu'il/elle ne s'arrache pas les fils. Certains vétérinaires recousent à la colle ce qui est pratique, sinon il faut être vigilant. En cas de lapin pas très sage, la colerette n'est pas la meilleure solution. Elle empêche le lapin de manger et de boire, ainsi que d'attraper ses caecotrophes. Un body peut être une meilleure alternative.
  • laisser votre lapin au calme, que les autres membres du foyer ne le sollicitent pas trop. Ne le faites pas trop courir ni sauter le temps de la cicatrisation.
  • être prudent lors du retour dans le groupe. Si votre lapin cohabitait avec d'autres lapins (ce qui est déconseillé lorsque tous les lapins ne sont pas stérilisés), le ou les autres congénères peuvent se montrer agressifs si le revenant n'a plus la même odeur et sent "le véto", soyez vigilant !
  • ne pas hésiter à faire une visite de contrôle 1 à 2 semaines après l'opération. Normalement le prix de cette visiste est compris dans le prix global. N'hésitez pas à poser la question à votre vétérinaire.
  • prévoir le fait que les hormones peuvent mettre plusieurs semaines à disparaitre. Votre lapin peut devenir propre directement après l'opération, comme il peut avoir besoin d'un peu plus de temps. Attention : le mâle reste fertile pendant 48h après l'opération, ne le mettez surtout pas avec des femelles non stérilisées directement lors de son retour.


La stérilisation de la femelle est primordiale. Jusqu'à 80% des lapines développent une tumeur de l'utérus passées 5 ans.

Comment est-ce possible ? Qu'en est-il dans la nature ?
Les lapines de garenne vivent moins de 3 ans, entre les prédateurs, les maladies... Elles n'atteignent donc pas l'âge où les lapines domestiques déclarent la tumeur. Il faut savoir que la lapine n'a pas de chaleurs comme le chien ou le chat, et pas de règles non plus (une lapine qui saigne, ce n'est pas normal !). Elle est disponible en permanence, et peut d'ailleurs être refécondée par le mâle 5 min après la mise bas. Le statut de proie des lapins fait qu'ils doivent se reproduire le plus possible afin de faire perdurer l'espèce. Cet afflux d'hormones qui assaille la lapine en permanence pendant des années pourrait donc être la cause de ses soucis de santé.
Le fait d'avoir une ou plusieurs portées ne change pas le problème, il est donc inutile de vous lancer dans la reproduction avec le but d'améliorer sa santé. L'unique solution est l'ovario-hystérectomie : le retrait des ovaires et de l'utérus. Le risque de tumeur de l'utérus est donc nul vu qu'il a été retiré. L'ovariectomie (retrait des ovaires uniquement) est donc insuffisante...

Pourquoi ne pas attendre que la tumeur se déclare ?
La tumeur , si elle est décelée à temps (pas facile car peu de symptômes), sera retirée en effectuant une ovario-hystérectomie. Bien entendu, l'opération sera plus risquée sur une lapine souffrante (voire âgée) que lors d'une stérilisation préventive. De plus, il est malheureusement fréquent que la tumeur se soit propagée en métastases jusqu'aux poumons : c'est la catastrophe ! L'idéal est donc d'effectuer la stérilisation dès 6 mois ou en tout cas de préférence avant 2 ans. La lapine est jeune et en bonne santé, elle sera tranquille pour le reste de sa vie (et vous aussi !). Il est toujours possible d'opérer une lapine plus vieille, tout dépend de son état de santé. Dans ce cas, ce n'est plus une opération préventive, l'utérus retiré est bien souvent très abimé.

La stérilisation apporte également d'autres avantages :
  • l'arrêt des grossesses nerveuses : la lapine non stérilisée peut penser à tord qu'elle est gestante. Elle va donc se faire un nid avec du foin et/ou en s'arrachant des poils. C'est une situation stressante et épuisante pour elle.
  • la cohabitation avec d'autres lapins : la cohabitation avec un mâle peut se faire sans risque d'avoir des portées sur portées jusqu'à l'épuisement de la lapine. Les cohabitations entre femelles, souvent difficiles surtout en intérieur, sont facilitées si les lapines sont stérilisées.
  • la propreté : certaines lapines marquent leur territoire tant qu'elles ne sont pas stérilisées. La principale conséquence est qu'elles se retrouvent enfermées pour éviter qu'elles ne salissent. En plus d'être frustrées par leurs hormones, ces lapines se retrouvent alors privées de liberté : double peine. (plus d'infos sur la propreté ici)
  • la diminution de l'agressivité : les lapines assaillies par leurs hormones peuvent se montrer plus territoriales et plus agressives. Cela peut mettre un gros frein dans les relations avec les autres membres de la famille.

Si vous décidez d'adopter une lapine, il est donc nécessaire de la stériliser. Si vous trouvez la stérilisation contre-nature, n'adoptez pas car la domestication est elle aussi contre-nature. Et c'est cette même domestication et l'allongement de la vie qui amènent aux tumeurs de l'utérus.

Contrairement aux femelles, la raison principale de la castration n'est pas la santé du lapin. Bien sûr, celle-ci permet d'éviter la tumeur des testicules. Cependant, elle n'est pas aussi récurrente que la tumeur utérine chez la femelle. Pourtant la castration reste très importante. Elle permet :

  • de libérer le lapin de toutes ses frustrations hormonales : parades amoureuses, honk honk (petits bruits comme des grognements lors de l'excitation sexuelle), envie de monter tout et n'importe quoi. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, tout ceci est fatiguant et frustrant chez le lapin de compagnie. Il ne doit plus se reproduire à la chaine pour faire perdurer l'espèce. Mais son instinct le pousse à continuer ces comportements. De la même façon que le lapin domestique qui n'a plus à fuir les prédateurs peut toujours être sur ses gardes, les comportements sexuels empêchent le lapin de compagnie de vivre sa vie pleinement, dans l'environnement enrichissant que vous lui avez construit.
  • d'en finir avec le marquage de territoire (pipis et crottes) lié aux hormones : certains lapins peuvent tout à fait être propres en litière. La seule raison pour laquelle ils ne le sont pas, c'est qu'ils ne sont pas stérilisés. Un lapin est plus heureux en étant castré et en liberté. Plutôt qu'entier mais enfermé pour ne pas qu'il salisse. (plus d'infos sur la propreté ici)
  • de pouvoir le faire cohabiter avec d'autres lapins. La cohabitation la plus simple est mâle castré et femelle stérilisée. On pourrait penser que la stérilisation de la femelle suffit, puisqu'elle évite la reproduction. Effectivement elle est primordiale ! Cependant un mâle non castré risque d'être très entreprenant avec la pauvre lapine, qui sera en mode "balance ton lapin". La cohabitation entre mâles est assez complexe (même entre frères), et si les mâles ne sont pas castrés tous les 2, il est fort probable qu'ils s'entretuent une fois devenus adultes.
  • de pouvoir faire plus sereinement une cohabitation avec chien et chat. Si le lapin essaie de les monter, il est possible que le chien ou le chat n'apprécie pas, ce qui peut mettre en danger le chaud lapin.
  • d'en finir avec l'agressivité liée aux hormones. Le lapin entier peut se montrer territorial ce qui va dégrader les relations avec les membres de la famille... Pouvant parfois amener à un abandon, alors qu'il s'agit là d'un comportement normal de lapin non castré. Et non, malgré sa bouille, ce n'est pas une peluche !

Le lapin peut avoir tous ces comportements dès ses 3 mois. La castration est cependant réalisable vers 6 mois, lorsque ses testicules sont suffisament descendus. Il faut donc être patient plusieurs semaines avant la castration, puis jusqu'à un mois après, le temps que les hormones disparaissent totalement, ce qui n'est pas instantané. A l'inverse, certains lapins ont une adolescence tardive, parfois au bout de plusieurs années. Il peut être tentant de ne pas les stériliser tant qu'ils ne présentent pas de comportement sexuel. Attention cependant ! Le jeune lapin de 6 mois en parfaite santé peut être castré sans risque particulier, et lui comme vous êtes tranquilles. Lorsque le lapin plus âgé se met à être sale, agressif... il peut avoir eu des soucis de santé dans l'intervalle, ne permettant plus sa stérilisation de manière sécuritaire. Cela veut dire qu'il sera tiraillé par ses hormones toute sa vie.

De la même manière, vous ne voulez peut-être pas d'autres lapins dans l'immédiat, mais la situation peut évoluer. Vous aurez peut-être un plus grand logement dans quelques années ou gagnerez plus d'argent pour assurer les frais de 2 lapins. Peut-être aussi que vous trouverez un lapin abandonné que vous voudrez finalement garder alors que vous aviez toujours refusé cette possibilité. Si votre lapin est trop faible pour être castré, il peut y avoir des regrets par rapport à la cohabitation...

Quel est l'âge maximum pour la castration ?
Il n'y a pas d'âge à proprement parler. Des associations récupèrent des lapins de 7 ou 8 ans et les castrent sans problème. Tout dépend de l'état du lapin. Un lapin de 8 ans en super forme peut être opérable. A l'inverse, un lapin de 4 ans avec des gros problèmes de santé peut être jugé non opérable. C'est au vétérinaire spécialisé NAC de juger en fonction du check-up qu'il aura effectué.

Toute anesthésie a des risques, que ce soit sur les lapins, les chiens et même les humains. Le risque 0 n'existe pas. Cependant, la légende du lapin trop fragile pour être anesthésié est fausse. Si le vétérinaire procède comme il le faut, et que votre lapin n'a pas de soucis de santé, c'est vraiment très rare qu'il y ait un problème. Si vous regardez les lapins à l'adoption dans les bonnes associations (Marguerite & Cie, White Rabbit, Happy Bunny...), vous remarquerez que mâles comme femelles sont tous stérilisés. Même ceux assez âgés, et parfois même ceux ayant eu des soucis de santé, mais jugés aptes par le vétérinaire.

Bien sûr, si l'on compare la castration et l'ovario-hystérectomie, cette dernière est plus invasive. Là où le mâle a des organes sexuels externes, donc faciles à enlever, il faut inciser la femelle pour la stériliser. Cela peut faire peur à certains vétérinaires non NAC, qui n'ayant pas les connaissances nécessaires, vous affirmeront que la stérilisation de la lapine est trop dangereuse ou inutile. Ceci est faux : pour les spécialistes, cela reste une opération de routine. Il faut cependant respecter plusieurs points :
  • avoir soigneusement vérifier l'état de santé du lapin, avec un check-up complet. Dans le cas de la présence d'une tumeur sur l'appareil reproducteur, il vaut mieux opérer rapidement. Cependant, si le lapin a une maladie qui augmente les risques, il vaut mieux attendre son rétablisement.
  • ne surtout pas mettre le lapin à jeun. La raison pour laquelle il est recommandé de mettre un chien ou un chat à jeun avant une opération, c'est pour éviter tout risque de vomissement. Or, le lapin est incapable de vomir, son estomac ne le lui permet pas. Un vétérinaire qui veut opérer votre lapin mais ne sait pas cela, c'est déjà mauvais signe. Mais le plus grave, en plus d'être inutile, c'est que mettre un lapin à jeun est tout simplement très dangereux. Le transit du lapin doit fonctionner en permanence. Un des risques lors d'une opération (stérilisation ou autre), c'est qu'il ne veuille pas remanger à son réveil. Comme nous, entre le fait d'être un peu dans les vappes et d'avoir un peu mal, il peut manquer d'appétit. Là où l'humain se rattrapera quelques jours plus tard, chez le lapin une anorexie de 24h peut être mortelle. Mettre un lapin à jeun avant l'opération, et arrêter son transit volontairement, c'est juste inadmissible !
  • pratiquer une anesthésie gazeuse. Il n'est pas question d'anesthésier un lapin comme on anesthésie un chien. Le vétérinaire doit savoir endormir un NAC dans les règles. L'anesthésie fixe est donc à proscrire.


Plusieurs choses sont à prévoir lors du retour de votre animal:
  • prévoir une litière douce, de préférence un drybed ou une alèse. Cela évitera d'abîmer la plaie.
  • prévoir du gavage. Si votre lapin ne remange pas de lui-même, il faut lui donner de la nourriture forcée, comme un médicament. Cela peut paraitre barbare dit comme ça, mais ça n'est rien de plus qu'une bouillie donnée à la pipette, comme les antidouleurs. Et surtout, c'est vital !!! Le plus simple c'est d'avoir du Critical Care® (acheté sur internet ou auprès de votre vétérinaire). Il s'agit de mélanger la poudre avec de l'eau, de manière à avoir la consistance d'une compote. Si votre vétérinaire est un minimum compétent, il doit lui-même vous expliquer comment faire. A moins d'avoir une hospitalisation le temps de la reprise du transit. C'est un peu plus cher mais très agréable : vous récupérez le lapin quand il remange, c'est votre vétérinaire qui s'occupe du gavage. Sinon, n'hésitez pas à lui en parler pour connaitre les doses selon le poids de votre lapin !
  • surveiller la plaie, qu'il/elle ne s'arrache pas les fils. Certains vétérinaires recousent à la colle ce qui est pratique, sinon il faut être vigilant. En cas de lapin pas très sage, la colerette n'est pas la meilleure solution. Elle empêche le lapin de manger et de boire, ainsi que d'attraper ses caecotrophes. Un body peut être une meilleure alternative.
  • laisser votre lapin au calme, que les autres membres du foyer ne le sollicitent pas trop. Ne le faites pas trop courir ni sauter le temps de la cicatrisation.
  • être prudent lors du retour dans le groupe. Si votre lapin cohabitait avec d'autres lapins (ce qui est déconseillé lorsque tous les lapins ne sont pas stérilisés), le ou les autres congénères peuvent se montrer agressifs si le revenant n'a plus la même odeur et sent "le véto", soyez vigilant !
  • ne pas hésiter à faire une visite de contrôle 1 à 2 semaines après l'opération. Normalement le prix de cette visiste est compris dans le prix global. N'hésitez pas à poser la question à votre vétérinaire.
  • prévoir le fait que les hormones peuvent mettre plusieurs semaines à disparaitre. Votre lapin peut devenir propre directement après l'opération, comme il peut avoir besoin d'un peu plus de temps. Attention : le mâle reste fertile pendant 48h après l'opération, ne le mettez surtout pas avec des femelles non stérilisées directement lors de son retour.