Comment choisir l’environnement le plus adapté pour son lapin ?

La cage est aujourd'hui considérée comme un environnement inadapté pour le lapin. Elle s'oppose à l'enclos et à la liberté totale par l'espace procuré bien sûr, mais cela va bien plus loin. L'enclos est une délimitation entre le territoire des lapins et celui des humains. Mais le lapin vit sur l'espace humain. Lorsqu'une famille prépare un enclos pour l'arrivée de son animal, c'est le bout d'une pièce qu'elle lui accorde. Et avec de l'éducation, elle pourra enlever cette barrière et accorder sa confiance au lapin. Au contraire, la cage n'est rien d'important pour l'humain, c'est un objet rajouté à son environnement. Elle peut d'ailleurs être changée de place à volonté... Inconsciemment, l'humain laisse beaucoup moins l'animal rentrer dans sa vie car il ne renonce pas à son propre espace, comme on le fait quand on invite un ami.
Bien sûr, le lapin sauvage vit dans un terrier. De ce fait, le lapin domestique utilise sa cage de la même façon : il aime rentrer dans sa cage pour avoir de la tranquillité ou se cacher s'il a peur. Ce n'est pas parce qu'il rentre et sort de lui-même qu'il apprécie que quelqu'un ferme derrière lui pour l'empêcher d'en ressortir. C'est comme nous humains : nous aimons avoir un toit au dessus de notre tête. Mais nous sommes libres d'aller et venir comme nous le souhaitons. C'est la différence avec la prison où un surveillant vient fermer la porte à l'heure qui a été décidée.

Voici les avantages et inconvénients de chaque habitat.
La cage
Une cage à lapin fait officiellement au minimum 1,20m. Les cages d'1m souvent recommandées en animalerie sont des cages à cochon d'inde et non à lapin. La cage doit être posée sur le sol pour que le lapin puisse entrer et sortir comme il le souhaite. Si la cage est posée sur un meuble, vous devrez le porter ce que les lapins n'apprécient pas en règle générale. Et il ne pourra pas rentrer s'il a faim ou une envie pressante. Si la cage est ouverte 24h/24, 7 jours/7, c'est de la liberté totale. Elle peut être remplacée par une cabane pour l'aspect pratique et esthétique.
Avantages :
  • Le lapin ne peut pas faire de bêtises pendant que les humains ont le dos tourné.
  • Petit espace à nettoyer.
  • Pas de risque de s'échapper en sautant par dessus.
  • Utile pour maintenir un lapin malade qui ne doit pas bouger.
  • Facilité pour faire garder son lapin pendant les vacances, le petsitter prend la cage dans un coin chez lui.
  • Le lapin est hors de danger s'il vit avec des prédateurs.
Inconvénients :
  • Peu d'espace pour tous les objets nécessaires. Rien que le bac à litière peut prendre une grosse partie de la cage.
  • Peu voire plus d'espace pour des jouets.
  • Le lapin ne peut pas courir.
  • Le lapin ne peut pas sauter.
  • Une cage à 2 étages ne lui permet pas plus de courir et sauter, ça reste une cage.
  • Risque d'ennui et de frustration.
  • Lapin pouvant être très destructeur en sortie, car il a emmagasiné beaucoup d'énergie.
  • Lapin pouvant adopter des toc, comme ronger les barreaux de manière compulsive.
  • La relation avec l'humain sera moins aboutie, surtout s'il ne sort pas beaucoup.
  • Il peut selon son caractère adopter un comportement peureux voire amorphe.
  • Le lapin peut être très territorial. Comme son territoire est petit, il va vouloir le protéger de manière excessive, pouvant aller jusqu'à l'agressivité.
  • Certaines cages sont peu pratiques voire dangereuses pour les sorties. L'ouverture peut être un peu haute, et le lapin peut se prendre les pattes dans les grilles. Il faut améliorer le système, en rajoutant un pont en bois par exemple.
  • A force de rester enfermé, le lapin peut développer une pododermatite (rougeurs sous les pattes).
  • Le manque d’exercice favorise l'obésité, surtout qu'un lapin qui s'ennuie peut s'occuper en mangeant ou en buvant à outrance.
  • La cage doit être changée très régulièrement car la litière est en permanence sous le nez du lapin.
  • Une cohabitation est très risquée : 2 lapins dans un espace si petit peuvent avoir du mal à se supporter et se battre violemment. S'ils se supportent, les lapins vivent tout de même l'un sur l'autre.
  • Il faut du temps pour le faire sortir plusieurs heures chaque jour, si l'humain rentre tard ou n'a pas le temps, le lapin se trouve lésé.
L'enclos
L'enclos intérieur est une très bonne solution lors de l'arrivée du lapin. Il offre un plus grand espace que la cage mais permet aussi d'éduquer et de sociabiliser plus facilement son lapin. C'est l'idéal pour débuter. Le minimum est d'environ 2m². S'il a la même taille qu'une cage standard, il y a peu de plus valu.
Avantages :
  • Le lapin peut plus facilement courir et sauter que dans une cage.
  • Il y a la place nécessaire pour un bac à litière pour chat, pour lui apprendre la propreté.
  • Il y a la place pour lui offrir différents jouets et ainsi lui permettre de satisfaire son besoin de destruction.
  • Le lapin est moins frustré qu'en cage, il sera moins destructeur pendant les sorties.
  • Il sera moins territorial. S'il protège son coin cabane, ce sera moins compliqué pour changer sa litière par exemple.
  • Il aura moins peur de sortir d'un enclos que d'une cage. Il n'a rien à enjamber.
  • La sociabilisation est plus facile qu'en cage, l'humain peut s'asseoir dans l'enclos et aller à sa rencontre.
  • Les risques de maladie (obésité, pododermatite...) sont inférieurs comparés à la vie en cage mais supérieurs comparés à la vie en totale liberté.
  • Faire cohabiter 2 lapins en enclos est moins dangereux qu'en cage.
  • Pas de risque de bêtise pendant que les humains sont partis.
Inconvénients :
  • Si le lapin n'est pas propre, il y a plus de surface à nettoyer que dans une cage.
  • Le lapin ressent l'enfermement, même si l'enclos est grand.
  • Risque d'échappées si le lapin saute haut (possibilité de protéger le haut sur certains enclos).
  • L'enclos prend plus de place qu'une cage, et plus de place que la liberté totale.
  • Il faut du temps pour le faire sortir plusieurs heures chaque jour, si l'humain rentre tard ou n'a pas le temps, le lapin se trouve lésé.
  • C'est plus compliqué pour les vacances, tout le monde ne veut pas d'un enclos chez soi.
La liberté totale
La liberté est la solution rêvée. Ne plus avoir de barrière entre son animal et soi-même est ce qu'il y a de plus beau. Alors bien sûr, liberté totale ne rime pas forcément avec liberté dans toute la maison. Il peut y avoir des pièces interdites aux lapins. Mais l'important c'est qu'il n'y ait plus de grilles...
Avantages :
  • Le lapin peut courir et sauter comme il le souhaite.
  • Il ne ressent pas de sensation d'enfermement et de mise à l'écart, surtout s'il vit dans la pièce principale avec les humains.
  • Le lapin peut venir vers l'humain comme il le souhaite, il n'est plus dans l'attente qu'on lui ouvre.
  • Plus de galère pour faire rentrer le lapin dans sa cage ou son enclos.
  • C'est ce qui prend le moins de place, surtout si l'on compare à l'enclos.
  • Pas la possibilité de ronger de façon compulsive les grilles vu qu'il n'en a plus.
  • Le lapin peut avoir tout le matériel nécessaire, même un arbre à chat personnel ou partager celui de ses amis félins.
  • Le lapin, s'il a des jouets adaptés, n'aura pas d'envie de destruction car il sera bien dans ses pattes.
  • Moins de risque de maladies liées à l'enfermement.
  • Le jour où l'humain rentre tard, le lapin ne se voit pas réduire son temps de sortie.
  • Le lapin aura moins de risque d'agressivité et de peur des humains : il vit avec eux et observe leurs faits et gestes.
  • Bien sûr la litière doit toujours être changée régulièrement. Mais le lapin n'a plus le nez dessus en permanence.
  • La cohabitation de 2 lapins voire plus est beaucoup plus sereine. Chaque lapin peut s'isoler quand il le souhaite.
Inconvénients :
  • Si le lapin n'est pas propre, c'est toute de suite très contraignant (comme un chat qui fait pipi partout).
  • Si le lapin vit avec d'autres espèces (chien, chat), il faut être bien sûr que l'entente soit parfaite.
  • Si le lapin n'est pas éduqué et/ou n'a pas les jouets nécessaires, il peut détruire les objets des humains.
  • Pour sa santé, il est impératif de ne rien laisser traîner de dangereux, surtout quand personne ne le surveille.
  • Pour les vacances, il faut s'adresser à un petsitter qui connait bien les lapins et sait pratiquer la liberté totale. Ou faire passer quelqu'un tous les jours chez soi.
Que choisir ?

L'idéal est de commencer avec un enclos, puis d'augmenter les temps de sortie au fur et à mesure que la confiance s'installe. Au départ, on suit le lapin à la trace et l'on surveille ses bêtises. Puis de fils en aiguilles, on est moins derrière son dos et on le laisse sortir de plus en plus longtemps. Jusqu'à atteindre les 24h/24 et pouvoir démonter l'enclos.
Il peut être tentant de passer directement à la liberté totale. Tout dépend d'où vient le lapin. S'il vient d'une association où il était en liberté totale chez sa famille d'accueil et ne faisait pas de bêtise, c'est tout à fait possible. Attention cependant si c'est un bébé, pas encore stérilisé. Il peut avoir une rechute au niveau de la propreté, il faut donc le faire en connaissance de cause. Car une fois un lapin habitué à la liberté, plus question de revenir en arrière sans risquer qu'il soit très frustré.
Certains lapins vivent en cage et ne veulent pas en sortir. Lorsque l'humain lui ouvre, le lapin refuse de sortir de sa bulle, souvent par peur. Comme un enfant enlevé et séquestré qui une fois libéré, aurait ensuite peur du monde extérieur. L'humain malheureusement prend souvent cela comme une passion du lapin pour sa cage. Aucun animal ne naît avec un amour de l'enfermement et un dégoût de la liberté. Ne gardez pas la cage sous prétexte que votre lapin n'aime pas la liberté, c'est un cercle vicieux où plus le lapin est enfermé, moins il ose sortir. Et moins il ose sortir, plus l'humain pense qu'il aime sa cage.
La cage "juste la nuit et quand on n'est pas là" représente en réalité beaucoup d'heures enfermé. La nuit, à moins d'un sommeil très léger chez les humains, signifie en règle générale 7-8h/24 soit un tiers de la journée. Le lapin ne passe pas la nuit à dormir comme nous. Il dort principalement en journée et fait une très grosse sieste qui commence en fin de matinée et qui peut s'étendre jusqu'en fin d'après-midi. Il est donc actif la nuit et n'aime pas avoir un dodo forcé. Ce qui le conduira souvent à ronger les barreaux pour faire part de son exaspération. Et à ses humains de s'énerver car il fait du bruit qui les empêche de dormir.
Il faut toujours raisonner en heures d'enfermement et non en heures de sortie. Certains préconisent au moins 4h par jour pour un lapin en cage. En réalité, c'est beaucoup pour l'humain qui doit trouver 4h de son temps, surtout s'il travaille toute la journée. Mais très peu pour le lapin qui est enfermé 20h/24.
Les problèmes de cohabitation avec les chiens et chats conduisent aussi à l'enfermement de beaucoup de lapins. Les gens adoptent sans être sûrs de l'entente, et quand ça ne fonctionne pas, c'est le lapin qui subit les conséquences. Si le chien est dangereux pour le lapin, le lapin finit en cage. Si le chat est dangereux pour le lapin, le lapin finit en cage. Parfois même, si l'enfant est dangereux pour le lapin, au lieu d'éduquer l'enfant, le lapin finit en cage. Bref la solution à tous les problèmes : destruction, malpropreté, mésententes... parait être la cage. Avant de prendre un lapin, il faut être sûr que les animaux déjà présents l'accepteront. Le plan B étant la vie en liberté dans une pièce interdite aux autres animaux. Sans cette possibilité, il est risqué d'adopter un lapin qui ne sera potentiellement pas traité comme il le mérite.
Pour conclure, le lapin est proche du chat, sur pas mal de points. Le chat peut détruire les meubles, uriner dans tous les coins et se faire mordre par le chien. Pourtant, le lapin est encore très mal considéré. Ce qui parait impensable pour le chat (l'enfermer seulement la nuit par exemple) parait tout à fait concevable pour le lapin. Les mentalités évoluent mais doucement...

La cage est aujourd'hui considérée comme un environnement inadapté pour le lapin. Elle s'oppose à l'enclos et à la liberté totale par l'espace procuré bien sûr, mais cela va bien plus loin. L'enclos est une délimitation entre le territoire des lapins et celui des humains. Mais le lapin vit sur l'espace humain. Lorsqu'une famille prépare un enclos pour l'arrivée de son animal, c'est le bout d'une pièce qu'elle lui accorde. Et avec de l'éducation, elle pourra enlever cette barrière et accorder sa confiance au lapin. Au contraire, la cage n'est rien d'important pour l'humain, c'est un objet rajouté à son environnement. Elle peut d'ailleurs être changée de place à volonté... Inconsciemment, l'humain laisse beaucoup moins l'animal rentrer dans sa vie car il ne renonce pas à son propre espace, comme on le fait quand on invite un ami.
Bien sûr, le lapin sauvage vit dans un terrier. De ce fait, le lapin domestique utilise sa cage de la même façon : il aime rentrer dans sa cage pour avoir de la tranquillité ou se cacher s'il a peur. Ce n'est pas parce qu'il rentre et sort de lui-même qu'il apprécie que quelqu'un ferme derrière lui pour l'empêcher d'en ressortir. C'est comme nous humains : nous aimons avoir un toit au dessus de notre tête. Mais nous sommes libres d'aller et venir comme nous le souhaitons. C'est la différence avec la prison où un surveillant vient fermer la porte à l'heure qui a été décidée.

Voici les avantages et inconvénients de chaque habitat.
Une cage à lapin fait officiellement au minimum 1,20m. Les cages d'1m souvent recommandées en animalerie sont des cages à cochon d'inde et non à lapin. La cage doit être posée sur le sol pour que le lapin puisse entrer et sortir comme il le souhaite. Si la cage est posée sur un meuble, vous devrez le porter ce que les lapins n'apprécient pas en règle générale. Et il ne pourra pas rentrer s'il a faim ou une envie pressante. Si la cage est ouverte 24h/24, 7 jours/7, c'est de la liberté totale. Elle peut être remplacée par une cabane pour l'aspect pratique et esthétique.
Avantages :
  • Le lapin ne peut pas faire de bêtises pendant que les humains ont le dos tourné.
  • Petit espace à nettoyer.
  • Pas de risque de s'échapper en sautant par dessus.
  • Utile pour maintenir un lapin malade qui ne doit pas bouger.
  • Facilité pour faire garder son lapin pendant les vacances, le petsitter prend la cage dans un coin chez lui.
  • Le lapin est hors de danger s'il vit avec des prédateurs.
Inconvénients :
  • Peu d'espace pour tous les objets nécessaires. Rien que le bac à litière peut prendre une grosse partie de la cage.
  • Peu voire plus d'espace pour des jouets.
  • Le lapin ne peut pas courir.
  • Le lapin ne peut pas sauter.
  • Une cage à 2 étages ne lui permet pas plus de courir et sauter, ça reste une cage.
  • Risque d'ennui et de frustration.
  • Lapin pouvant être très destructeur en sortie, car il a emmagasiné beaucoup d'énergie.
  • Lapin pouvant adopter des toc, comme ronger les barreaux de manière compulsive.
  • La relation avec l'humain sera moins aboutie, surtout s'il ne sort pas beaucoup.
  • Il peut selon son caractère adopter un comportement peureux voire amorphe.
  • Le lapin peut être très territorial. Comme son territoire est petit, il va vouloir le protéger de manière excessive, pouvant aller jusqu'à l'agressivité.
  • Certaines cages sont peu pratiques voire dangereuses pour les sorties. L'ouverture peut être un peu haute, et le lapin peut se prendre les pattes dans les grilles. Il faut améliorer le système, en rajoutant un pont en bois par exemple.
  • A force de rester enfermé, le lapin peut développer une pododermatite (rougeurs sous les pattes).
  • Le manque d’exercice favorise l'obésité, surtout qu'un lapin qui s'ennuie peut s'occuper en mangeant ou en buvant à outrance.
  • La cage doit être changée très régulièrement car la litière est en permanence sous le nez du lapin.
  • Une cohabitation est très risquée : 2 lapins dans un espace si petit peuvent avoir du mal à se supporter et se battre violemment. S'ils se supportent, les lapins vivent tout de même l'un sur l'autre.
  • Il faut du temps pour le faire sortir plusieurs heures chaque jour, si l'humain rentre tard ou n'a pas le temps, le lapin se trouve lésé.
L'enclos intérieur est une très bonne solution lors de l'arrivée du lapin. Il offre un plus grand espace que la cage mais permet aussi d'éduquer et de sociabiliser plus facilement son lapin. C'est l'idéal pour débuter. Le minimum est d'environ 2m². S'il a la même taille qu'une cage standard, il y a peu de plus valu.
Avantages :
  • Le lapin peut plus facilement courir et sauter que dans une cage.
  • Il y a la place nécessaire pour un bac à litière pour chat, pour lui apprendre la propreté.
  • Il y a la place pour lui offrir différents jouets et ainsi lui permettre de satisfaire son besoin de destruction.
  • Le lapin est moins frustré qu'en cage, il sera moins destructeur pendant les sorties.
  • Il sera moins territorial. S'il protège son coin cabane, ce sera moins compliqué pour changer sa litière par exemple.
  • Il aura moins peur de sortir d'un enclos que d'une cage. Il n'a rien à enjamber.
  • La sociabilisation est plus facile qu'en cage, l'humain peut s'asseoir dans l'enclos et aller à sa rencontre.
  • Les risques de maladie (obésité, pododermatite...) sont inférieurs comparés à la vie en cage mais supérieurs comparés à la vie en totale liberté.
  • Faire cohabiter 2 lapins en enclos est moins dangereux qu'en cage.
  • Pas de risque de bêtise pendant que les humains sont partis.
Inconvénients :
  • Si le lapin n'est pas propre, il y a plus de surface à nettoyer que dans une cage.
  • Le lapin ressent l'enfermement, même si l'enclos est grand.
  • Risque d'échappées si le lapin saute haut (possibilité de protéger le haut sur certains enclos).
  • L'enclos prend plus de place qu'une cage, et plus de place que la liberté totale.
  • Il faut du temps pour le faire sortir plusieurs heures chaque jour, si l'humain rentre tard ou n'a pas le temps, le lapin se trouve lésé.
  • C'est plus compliqué pour les vacances, tout le monde ne veut pas d'un enclos chez soi.
La liberté est la solution rêvée. Ne plus avoir de barrière entre son animal et soi-même est ce qu'il y a de plus beau. Alors bien sûr, liberté totale ne rime pas forcément avec liberté dans toute la maison. Il peut y avoir des pièces interdites aux lapins. Mais l'important c'est qu'il n'y ait plus de grilles...
Avantages :
  • Le lapin peut courir et sauter comme il le souhaite.
  • Il ne ressent pas de sensation d'enfermement et de mise à l'écart, surtout s'il vit dans la pièce principale avec les humains.
  • Le lapin peut venir vers l'humain comme il le souhaite, il n'est plus dans l'attente qu'on lui ouvre.
  • Plus de galère pour faire rentrer le lapin dans sa cage ou son enclos.
  • C'est ce qui prend le moins de place, surtout si l'on compare à l'enclos.
  • Pas la possibilité de ronger de façon compulsive les grilles vu qu'il n'en a plus.
  • Le lapin peut avoir tout le matériel nécessaire, même un arbre à chat personnel ou partager celui de ses amis félins.
  • Le lapin, s'il a des jouets adaptés, n'aura pas d'envie de destruction car il sera bien dans ses pattes.
  • Moins de risque de maladies liées à l'enfermement.
  • Le jour où l'humain rentre tard, le lapin ne se voit pas réduire son temps de sortie.
  • Le lapin aura moins de risque d'agressivité et de peur des humains : il vit avec eux et observe leurs faits et gestes.
  • Bien sûr la litière doit toujours être changée régulièrement. Mais le lapin n'a plus le nez dessus en permanence.
  • La cohabitation de 2 lapins voire plus est beaucoup plus sereine. Chaque lapin peut s'isoler quand il le souhaite.
Inconvénients :
  • Si le lapin n'est pas propre, c'est toute de suite très contraignant (comme un chat qui fait pipi partout).
  • Si le lapin vit avec d'autres espèces (chien, chat), il faut être bien sûr que l'entente soit parfaite.
  • Si le lapin n'est pas éduqué et/ou n'a pas les jouets nécessaires, il peut détruire les objets des humains.
  • Pour sa santé, il est impératif de ne rien laisser traîner de dangereux, surtout quand personne ne le surveille.
  • Pour les vacances, il faut s'adresser à un petsitter qui connait bien les lapins et sait pratiquer la liberté totale. Ou faire passer quelqu'un tous les jours chez soi.
L'idéal est de commencer avec un enclos, puis d'augmenter les temps de sortie au fur et à mesure que la confiance s'installe. Au départ, on suit le lapin à la trace et l'on surveille ses bêtises. Puis de fils en aiguilles, on est moins derrière son dos et on le laisse sortir de plus en plus longtemps. Jusqu'à atteindre les 24h/24 et pouvoir démonter l'enclos.
Il peut être tentant de passer directement à la liberté totale. Tout dépend d'où vient le lapin. S'il vient d'une association où il était en liberté totale chez sa famille d'accueil et ne faisait pas de bêtise, c'est tout à fait possible. Attention cependant si c'est un bébé, pas encore stérilisé. Il peut avoir une rechute au niveau de la propreté, il faut donc le faire en connaissance de cause. Car une fois un lapin habitué à la liberté, plus question de revenir en arrière sans risquer qu'il soit très frustré.
Certains lapins vivent en cage et ne veulent pas en sortir. Lorsque l'humain lui ouvre, le lapin refuse de sortir de sa bulle, souvent par peur. Comme un enfant enlevé et séquestré qui une fois libéré, aurait ensuite peur du monde extérieur. L'humain malheureusement prend souvent cela comme une passion du lapin pour sa cage. Aucun animal ne naît avec un amour de l'enfermement et un dégoût de la liberté. Ne gardez pas la cage sous prétexte que votre lapin n'aime pas la liberté, c'est un cercle vicieux où plus le lapin est enfermé, moins il ose sortir. Et moins il ose sortir, plus l'humain pense qu'il aime sa cage.
La cage "juste la nuit et quand on n'est pas là" représente en réalité beaucoup d'heures enfermé. La nuit, à moins d'un sommeil très léger chez les humains, signifie en règle générale 7-8h/24 soit un tiers de la journée. Le lapin ne passe pas la nuit à dormir comme nous. Il dort principalement en journée et fait une très grosse sieste qui commence en fin de matinée et qui peut s'étendre jusqu'en fin d'après-midi. Il est donc actif la nuit et n'aime pas avoir un dodo forcé. Ce qui le conduira souvent à ronger les barreaux pour faire part de son exaspération. Et à ses humains de s'énerver car il fait du bruit qui les empêche de dormir.
Il faut toujours raisonner en heures d'enfermement et non en heures de sortie. Certains préconisent au moins 4h par jour pour un lapin en cage. En réalité, c'est beaucoup pour l'humain qui doit trouver 4h de son temps, surtout s'il travaille toute la journée. Mais très peu pour le lapin qui est enfermé 20h/24.
Les problèmes de cohabitation avec les chiens et chats conduisent aussi à l'enfermement de beaucoup de lapins. Les gens adoptent sans être sûrs de l'entente, et quand ça ne fonctionne pas, c'est le lapin qui subit les conséquences. Si le chien est dangereux pour le lapin, le lapin finit en cage. Si le chat est dangereux pour le lapin, le lapin finit en cage. Parfois même, si l'enfant est dangereux pour le lapin, au lieu d'éduquer l'enfant, le lapin finit en cage. Bref la solution à tous les problèmes : destruction, malpropreté, mésententes... parait être la cage. Avant de prendre un lapin, il faut être sûr que les animaux déjà présents l'accepteront. Le plan B étant la vie en liberté dans une pièce interdite aux autres animaux. Sans cette possibilité, il est risqué d'adopter un lapin qui ne sera potentiellement pas traité comme il le mérite.
Pour conclure, le lapin est proche du chat, sur pas mal de points. Le chat peut détruire les meubles, uriner dans tous les coins et se faire mordre par le chien. Pourtant, le lapin est encore très mal considéré. Ce qui parait impensable pour le chat (l'enfermer seulement la nuit par exemple) parait tout à fait concevable pour le lapin. Les mentalités évoluent mais doucement...